D’une île à l’autre

DSC_4561Dernier jour à 7, comme le temps passe vite ! Les deux derniers jours, nous avons (vainement ?) tenté d’initier la génération précédente à la trilogie du seigneur des anneaux. On a surtout essayé de retrouver les paysages observés pendant nos deux semaines ensemble. On se lève sous un temps incertain et prenons donc la décision de partir visiter une grotte sur les hauteurs de Takaka hills. On passe par un joli point de vue en montant. Christiane renonce à la visite de la grotte, le casque obligatoire ne lui seyant pas trop au teint.

DSC01653On pique-nique au bord de la plage de Marahau, qui à ce moment, comme son nom ne l’indique pas, est à marée très basse donc difficile pour la baignade. On décide finalement de rejoindre Nelson un peu plus tôt et c’est dans une ambiance de chouette grande assemblée (12 personnes) que nous finissons la journée. Tout le monde trouve une place où dormir chez les Gauthey, quel bel accueil !

Le lendemain, c’est le jour des séparations. Remplis de câlins, de bisous et de quelques-unes de nos affaires, Christiane et Jean-Pierre prennent la route de l’île du Nord pendant que nous restons passer le week-end à Nelson. On les remercie encore ici d’être venus à l’autre bout de la terre pour nous voir.

DSC_4584Au programme de la journée, le marché de Nelson et Rabbit Island. On mélange les enfants dans les voitures et devinez quoi, les Gauthey aussi ont reçu le CD de la coop !!!! Ca nous fait bien rigoler et du coup, on leur copie les CD d’Abel et de Gaëtan amenés par Jean-Pierre et Christiane histoire de varier les plaisirs !
Le marché de Nelson est super chouette, on se balade tranquillement dans les allées et on fait un peu de shopping, le premier depuis vraiment longtemps ! L’après-midi, on roule vers Rabbit Island qui au plus grand bonheur de Romane est une presqu’île. Pas de bateau donc, ouf ! Par contre, on y trouve une magnifique plage de sable clair de plusieurs kilomètres de long. Baignade, château, cerf-volant et recherche de coquillages, tout le monde s’amuse.

DSC_4610Le Lendemain, nous partons pour une marche de 8km dans les collines avoisinant Nelson. A deux voitures, cela rend cet itinéraire one way possible, youpie. Les papas s’organisent avec les véhicules pendant que les mamans commencent l’ascension avec leur troupeau d’enfants, depuis le village de Glenduan. Ca grimpe pas mal mais c’est fou comme c’est plus facile lorsqu’on papote tout du long. Une fois en haut, la vue est splendide. Nous récupérons les papas pour le pique-nique et continuons la promenade à travers les moutons et les vaches et toujours la vue sur la mer. DSC_4624Après avoir traversé une foret remplie de Ponga (grandes fougères) et de Fan-Tail (charmants petits oiseaux peu farouches à la queue en éventail) nous rejoignons Cable Bay, région connue pour avoir accueilli la première ligne de télégraphe du pays. A l’arrivée, les papas refont la boucle voiture à l’envers pendant que les mamans offrent une glace aux 6 bons marcheurs ! Sur le chemin du retour, nous faisons halte à la place de jeux de l’école des petits Gauthey qui n’a rien à envier à une place de jeux de parc publique (toboggan, tyrolienne, passerelles,…). On profite encore une dernière soirée de l’hospitalité généreuse de Delphine et Huaras, on a vraiment eu beaucoup de plaisir ensemble.

DSC_4675Lundi matin, Nils, Tim et Estelle partent pour l’école pendant que nous terminons nos valises. Nous avons un Ferry pour l’île du Nord en début d’après-midi. Un dernier au-revoir et nous prenons la route pour Picton. Sur le chemin, nous faisons quelques lookout pour admirer la vue, si belle que nous sommes un peu juste pour le départ du ferry. Il faut dire qu’il faut encore rendre la voiture, enregistrer les bagages et manger un petit quelque chose. On finit quand même tous dans le bateau au moment de son départ. La mer très calme nous permet d’admirer les Fjords pendant la traversée et de dire au-revoir à l’île du Sud.
DSC_4697Un moment de jeu à la playground et un cappuccino plus tard, nous débarquons à Wellington sur l’île du Nord. On prend possession de notre nouvelle voiture. Ouf tout y rentre ! Et on roule jusqu’à notre location.
Après une grasse matinée pour nous remettre de nos émotions, nous filons au fameux Te Papa, LE musée à faire à Wellington. On chemine entre les étages et les expositions qui parlent de géologie, de zoologie, des maoris, des tremblements de terre, de la migration,…. L’exposition temporaire fait la part belle à l’animation des dessins animés Pixar. On se régale à créer des expressions variées sur des visages, à regarder les différentes versions des Shreks et à étudier les maquettes des personnages. François s’essaie même à la vraie animation sur une tablette à dessin mais au bout du dixième lapin pour lui faire lever un sourcil, il se dit que c’est vraiment un métier en fait ! (spéciale dédicace à Bounax). On ne sait pas combien de kilomètres on a marché dans ce musée mais on est bien content de rentrer reposer nos pieds à la fin de la journée.

DSC_4899Le lendemain, on part pour Turangi le long du lac Taupo. La route est longue et malgré plusieurs tentatives, on ne trouve pas de magasin qui vendent des vêtements pour enfants. Alix devra encore patienter avant de remplacer son pantacourt troué aux deux genoux. On arrive enfin dans notre magnifique location nichée dans un écrin de verdure sur les hauteurs du lac.
Bon maintenant, il faut qu’on se pose vraiment la question de savoir si on se lance dans le défi du tongariro alpine crossing ou pas. Nos amis belges nous l’ont vivement recommandé mais on se demande si nos loulous (plus jeunes que les leurs) en sont capables. Le tongariro alpine crossing est un trek de 19,6 km avec 800m de dénivelé dans la région volcanique du parc du même nom. Les paysages sont dits somptueux, à la hauteur de l’effort à fournir. Premier point, la météo : elle s’annonce bonne pour les deux prochains jours, on a de la chance. Il est 18h, lorsqu’on prend finalement la décision : on va se lancer ce défi. On réunit les enfants et on leur demande leur avis et leur envie. Un peu effrayés, quand on leur dit qu’on va marcher dans les 8h, ils acceptent néanmoins le challenge contre la promesse de pouvoir voir « Harry Potter à l’école des sorciers ». On rajoute un alinéa interdisant toute râlerie pendant le trek pour que la séance cinéma aille lieu. L’accord est signé.
DSC_4772Le lendemain, le réveil à 6h30 est un peu pénible mais les enfants sont à fond dans le challenge. On met plein de barres « courage » dans le sac à dos en plus du pique-nique et on prend la voiture pour se rendre au départ du trek. C’est pas tout prêt et c’est finalement à 8h20 que nous entamons le sentier accompagnés de nombreux autres touristes qui ont eu l’idée saugrenue de profiter de la journée magnifique pour faire également cette randonnée. La première partie est assez à plat et nous mène en 1h au pied de la première vraie montée. 45 minutes de montée raide avec plein d’escaliers, pas facile. DSC_4741Les enfants ne se découragent pas, la première barre courage les attend en haut de la montée. Une fois arrivés, on est accueilli par un fort vent plutôt rafraichissant ! La vue est magnifique. Un petit tour par un ancien cratère qui ressemble comme deux gouttes d’eau au paysage du mordor et nous nous retrouvons face à la deuxième montée. Toujours raide, elle est cette fois exposée au vent et nous sortons les polaires et pour certains les vestes afin d’affronter les éléments. On dérape un peu et cela rend la montée plus pénible. Samuel flanche légèrement mais les encouragements de plein de promeneurs lui redonnent du courage et nous parvenons au point le plus haut (red crater). DSC_4793Splendide ! Pendant cette balade nous passons au pied de deux volcans le Mt Tongariro et le Mt Ngauruhoe. Un gentil panneau nous indique qu’au moindre signe d’activité volcanique, il faut fuir la montagne au plus vite…. Ca va pas être pratique ! Deuxième barre courage avant d’entamer une descente dans les éboulis digne d’une descente à skis. Nos chaussures sont remplies de gravillons en quelques minutes. Cela nous laisse quand même le temps de profiter des lacs aux couleurs incroyables que l’on peut admirer pendant toute la descente. DSC_4815Cela semble l’endroit idéal pour pique-niquer mais on préfère faire encore quelques kilomètres avant une pause plus longue. On traverse un deuxième cratère et on gravit notre dernière montée afin d’attendre le blue lake. On y pique-nique à l’abri du vent. A partir de là, le chemin est en descente tout du long mais pour encore 4h de marche environ. On sort petit à petit des paysages volcaniques pour arriver dans une région plus verte. Partout, on peut voir des fumerolles sortir de la terre. A environ 1h30 de la fin, François augmente la cadence et part en éclaireur chercher une solution pour le retour à notre voiture, la randonnée étant uniquement un aller, il faut pouvoir rejoindre le parking du départ. Il existe un système de navette que nous n’avons évidemment pas réservé et qui facture beaucoup trop cher le trajet pour toute la famille. Les enfants et moi terminons donc tranquillement la marche et nous attendrons François au parking d’arrivée. DSC_4854Le paysage change encore et nous finissons le trek dans une forêt tropicale le long d’une rivière. Les deux derniers kilomètres sont éprouvants et c’est remplis de joie que nous voyons le poteau annonçant la fin de ce challenge (7h15 pause comprise)! Les enfants ont été exemplaires ! On est fier de ce défi familial. Quelques minutes à peine après notre arrivée, François arrive et nous rentrons le sourire aux lèvres, des paysages plein les yeux prêts pour une soirée magique !

DSC_4889Notre dernier jour à Turangi est plus calme, on fait tout de même une petite promenade le long de la Tongariro river où Romane et Samuel font une petite trempette. On compte nos cloques et nos courbatures avec une victoire haut la main pour la vieille génération. Dernier coucher de soleil sur le lac Taupo. Demain, on part pour Rotorua !

Share

2 réflexions sur « D’une île à l’autre »

  1. Bravo à tous pour la réussite du défi familial ! Les pictures sont toujours spectaculaires ! Une médaille à Samuel ! mais l’histoire ne raconte pas si la séance de cinéma eu bien lieu comme promise ??

Les commentaires sont fermés.